2014: Cette part de rêve que chacun porte en soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2014: Cette part de rêve que chacun porte en soi

Message  Aline le Sam 23 Fév - 11:41

Problématique

Le rêve se définit spontanément par opposition à la réalité. Il est généralement tenu pour une parenthèse de la conscience, une phase particulière du sommeil. Mais il renvoie aussi à la représentation idéale de ce que chacun désire et voudrait peut-être réaliser. La part de rêve que chacun porte en soi semble pouvoir libérer de réalités douloureuses, monotones ou ennuyeuses et aider ainsi à orienter autrement sa vie, à la redessiner dans un ailleurs et un futur plus ou moins proches. Le rêve stimule l'individu qui ne se satisfait pas de ce qu'il est et de ce qu'il a. Il élargit les possibles.

Multiples sont les éveilleurs de rêves (lieux, objets, personnes, sensations, etc.). Les œuvres d'imagination sont aussi propices à la rêverie, elles permettent de se transporter dans d'autres espaces, d'autres époques, d'autres personnages. Cependant, le rêve risque de couper du réel et d'amener à ne vivre que de chimères ou de fantasmes qui empêchent d'agir dans le monde et de mener sa vie. En ce sens, il est parfois dénigré comme perte de temps, fuite des responsabilités. Quelle part de rêve préserver dans un monde soumis à l'efficacité et à la rentabilité immédiates ?

C'est tout autant l'être que l'avoir qui sont concernés par le rêve : rêves d'objets de consommation, rêves de luxe, rêves de ce que les nouvelles technologies autorisent, rêves d'une identité autre, plus belle, plus forte, plus grande. Ces aspirations induisent un idéal porté par le rêve, facteur d'élévation et de sublimation de chacun, force de création et d'innovation. Cet idéal n'est cependant pas le même pour tous. Tel individu ne pourra-t-il pas trouver médiocre ce que tel autre pense être à sa mesure ?

Quelle est la part intime et vraiment personnelle de ce rêve qui nous porte ? Partagé par un groupe ou par l'ensemble d'une société, le rêve peut devenir utopie et donner à chacun comme à tous des raisons de vivre et d'espérer. Mais l'optimisme utopique ne risque-t-il pas de porter atteinte à la part de rêve et de liberté que chacun porte au plus profond de soi ?

Indications bibliographiques

Littérature
André Breton, Nadja
Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles
Erri de Luca, Montededio
Grégoire Delacourt, La Liste de mes envies
Robert Desnos, « J'ai tant rêvé de toi », Corps et biens
Fatou Diome, Le Ventre de l'Atlantique
Victor Hugo, Booz endormi, La Pente de la rêverie
Martin Luther King, I have a dream
La Fontaine, « La laitière et le pot au lait » ; « Les Souhaits »
Haruki Murakami, 1Q84 et Kafka sur le rivage
Nerval, Aurélia
Georges Perec, Les Choses
Arthur Rimbaud, « Rêvé pour l'hiver » et « Aube »
J. K. Rowling, Harry Potter (le miroir, le patronus)
Jean-Paul Sartre, Les Mots (rêveries enfantines)
Jules Vallès, L'Enfant (rêveries autour de Robinson Crusoe)
Paul Verlaine, « Mon rêve familier »
Virgile, Enéide (rêves de Didon et d'Enée, chant IV)

Essais

Gaston Bachelard, L'Air et les songes ; La Poétique de la rêverie
Charles Baudelaire, « La reine des facultés » in Salon de 1859
Sigmund Freud, L'Interprétation du rêve
Neal Gabler, Le Royaume de leurs rêves
Nancy Huston, L'Espèce fabulatrice
Albert Jacquard, Mon utopie
Edgar Morin, Le Cinéma ou l'homme imaginaire
Jean-Bertrand Pontalis, Le Dormeur éveillé

Films, documents iconographiques

La Rose pourpre du Caire, Woody Allen
Big fish, Tim Burton
La vie est belle, Frank Capra
Reality, Matteo Garrone
Eternal Sunshine of the Spotless mind, Michel Gondry
Rêves, Aki Kurosawa
Mulholland drive, David Lynch
Inception, Christopher Nolan
Mary Poppins, Robert Stevenson
Stalker, Andreï Tarkovski
Les Daguerréotypes (scène finale des rêves), Agnès Varda
Total recall, Paul Verhoeren (roman de Philip K. Dick, Souvenirs à vendre)
Marc Chagall
Salvador Dali
Giorgio de Chirico
Paul Delvaux
Douanier Rousseau
Caspar David Friedrich
Paul Gauguin
René Magritte
Dreamlands - Des parcs d'attraction aux cités du futur (catalogue de l'exposition du Centre Pompidou, 2010)

Musique, chansons

Robert Schumann, Rêverie
Franz Listz, Liebestraüme
Claude Debussy, Prélude à l'après-midi d'un faune
Dominique A, La relève
Charles Aznavour, Je m'voyais déjà
Jacques Brel, La quête
Claude Dubois, J'aurais voulu être un artiste (le blues du businessman)
John Lennon, Imagine
Claude Nougaro, Le cinéma
Téléphone, Un autre monde
Boris Vian, La complainte du progrès
Laurent Voulzy, Le rêve du pêcheur

Sites internet

Base de textes pour l'étude des rêves dans les textes littéraires :

http://www.reves.ca/index.php
Exposition BNF - Utopie : La quête de la société idéale en Occident :
http://expositions.bnf.fr/utopie/index.htm

Mots clés

Rêve, rêverie, songe, méditation, fantasme, chimère, illusion, mirage, fantasmagorie
Imaginaire, irréel, merveilleux, paradisiaque, fabuleux
Bovarysme, symbolisme, surréalisme, onirisme
Imaginer, rêvasser, divaguer, délirer, déraisonner
Enchantement, idéal, utopie
Jardin secret, for intérieur
Doux rêveur, songe-creux, faire de beaux rêves, être dans les nuages, être dans la lune, réaliser un vieux rêve, rêver tout éveillé
Pays du rêve, rêve américain, pays de Cocagne, le rêve de l'Orient, Eldorado
L'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à côté, faire des châteaux en Espagne, c'est le rêve !


A cette liste officielle, j'ajoute quelques références personnelles. Liste bien évidemment non-exhaustive.

Madame Bovary, G. Flaubert
L’Odyssée de Pi, A. Lee
L’homme qui voulait être heureux,
Le Philosophe qui n’était pas sage, L.Gounelle
Médium (série)
Le magicien d’Oz, L F. Baum
Django unchained, Q. Tarantino
Là Haut, P. Docter
Requiem for a dream, D. Aronofsky
Vanilla Sky, C. Crow/Ouvre les yeux A. Amenabar
AI, S. Spielberg
Rocky, J G. Avildsen
Pinocchio
Les cinq légendes, P. Ramsey
A la recherche du bonheur, G. Muccino
Edward aux mains d’argent,
Alice au pays des merveilles,
Charlie et la chocolaterie,T. Burton
Le Grinch, R. Howard
Clones, J. Mostow
Le voyage de Chihiro, H. Miyazaki
Shutter Island , M. Scorcese
Le rêve bleu, Un jour mon prince viendra, j’avais rêvé d’une autre vie…
La peau de chagrin, H. de Balzac
Le portrait de Dorian Gray, O. Wilde
Africa United, D. Gardner Patterson
Million Dollar Baby, C Eastwood
Un homme d’exception, R Howard
Un monde meilleur, M Leder
Si on devait mourir demain
J’ai encore rêvé d’elle
Fight Club
Las Vegas Parano
Les chemins de la dignité
Avatar
Turbo (dessin animé)
L'extravagant voyage de TS Spivet
La Stratégie Ender
Hugo Cabret
Jobs
La vie rêvée de Walter Mitty


Dernière édition par Aline le Sam 4 Jan - 21:14, édité 5 fois
avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2014: Cette part de rêve que chacun porte en soi

Message  Aline le Dim 23 Juin - 14:11

Le site magister propose quelques liens intéressants, concernant la bibliographie officielle: ici
avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un exemple de fiche de lecture: un homme d'exception

Message  Aline le Dim 8 Sep - 17:45

I- Présentation de l’auteur

Réalisé en 2001 par Ron Howard et inspiré de la biographie d'un célèbre scientifique, incarné par Russel Crow. Le film obtiendra de nombreux oscars l’année suivante.

II- Présentation de l’œuvre

Le film raconte la vie du célèbre économiste et mathématicien John Nash, atteint de schizophrénie paranoïaque. On suit son parcours depuis ses études à Princeton jusqu’à son prix Nobel d’économie en 1994. Persuadé d’être un agent des services secrets américains, il passe son temps à décortiquer les magazines pour y déceler des codes secrets d’espions russes. Soutenu par sa femme, il accepte finalement de vivre tant bien que mal avec ces personnages (un agent fédéral, une petite fille et un camarade de classe) qu’il ne parviendra jamais à sortir de sa tête.

III- Liens avec le thème

ll est important de noter tout d’abord que le rêve est ici à prendre dans le sens de visions, de rêve éveillé. Le personnage ne rêve pas, au sens littéral du terme, mais il est victime d’une pathologie qui lui fait percevoir une autre réalité.

- Le rêve éveillé: Les visons du personnage ont toujours lieu lorsqu’il est éveillé, conscient, en pleine possession de ses moyens.
- Le rêve comme réalité parallèle : Les visions sont saisissantes de réalisme, le spectateur pense un temps que les personnages sont réels et que J. Nash est vraiment un agent secret.
- Le rêve comme mensonge: Le personnage comprend enfin qu’il est malade lorsqu’il constate que l’une de ses visions, la petite fille, n’a pas grandi, malgré les années passant (Rêve et intemporalité). La réalité refait donc surface permettant a J. Nash de comprendre que tout ce qu’il croit est faux.
- Le rêve comme vecteur de concrétisation: lci le rêve bloque la réalisation, à plusieurs reprises, J. Nash oublie d’assurer ses cours, perdu dans ses magazines. Il perd même son poste qu’il ne retrouvera que plusieurs années plus tard.
- Rêve et ambition : J. Nash est très ambitieux, sur de lui, hautain même. Il sait qu’il a des facultés particulières et se projette dans un avenir ou il aura mis au point une nouvelle théorie révolutionnaire. La scène de remise des stylos, au début du film, présuppose la fin. Ainsi, malgré tout, le rêve, ici, n’empêche pas la réalisation, dans la réalité. (Scène finale du discours)
- Le rêve qui libère, soulage : là encore ces rêves mettent le personnage en danger (scène du bain du bébé), l’emprisonne, le ridiculise (scène sur le parvis de l’université ou il se débat contre des fantômes, sous les yeux médusés des étudiants).
- Rêve et pathologie: Le personnage est malade, schizophrène. Lorsqu’il cesse de prendre ses médicaments les visions se font plus pressantes, dangereuses, violentes (insultes de l’agent fédéral)
- Rêve et (in)sociabilité : le personnage est rejeté, seul (scène de l’étudiant qui l’imite dans sa démarche maladroite), considéré comme différent, voire débile.


Citations : « Les ambitions personnelles servent la communauté » (scène du bar où J. Nash analyse la situation de la jolie brune convoitée) : L’homme doit avoir des ambitions, des rêves personnels AUSSI pour faire progresser l’ensemble de la société dans laquelle il évolue.
«  Les rêves doivent-ils être alimentés pour rester en vie ? » (Scène durant laquelle son épouse décide de rester à ses côtés et de se battre avec lui, malgré les risques pour elle et sa famille) Le personnage sous-entend ici que tant qu’on croit à ses rêves, ils existent, c’est donc notre croyance, notre confiance qui les maintient vivaces.
avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Palladium, de Boris Razon

Message  Aline le Sam 5 Oct - 20:54

Le journaliste vient de sortir un livre sur l'expérience hors norme qu'il a vécue durant presque 2 mois, victime d'une paralysie mais tout à fait conscient. Il livre ses émotions, les images oniriques, parfois cauchemardesques qui ont hanté ces jours interminables. Il parle de Burton et de Lewis Carroll ou encore de Miyazaki, bref, impossible cette année, dans le cadre de notre thème, de passer à côté de ce récit stupéfiant tout juste imprimé!
Vous retrouverez ici un article du Journal du Dimanche, assez complet et très intéressant.
avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Expo

Message  Aline le Sam 5 Oct - 21:01

Dans quelques jours, et jusqu'en janvier prochain, se tiendra au Palais du Luxembourg à Paris, une exposition intitulée "La Renaissance et le rêve" ici
On pourra y admirer les oeuvres de Bosch ou encore de Véronèse, dont certaines seront évoquées en cours.
Je ne saurais trop vous conseiller de profiter d'un week end dans la capitale pour aller faire un tour à cette exposition et nous ramener clichés et impressions oniriques!
avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Rêves ou cauchemar?

Message  Aline le Lun 28 Oct - 15:27

En classe, nous allons étudier un groupement autour de la notion de "mauvais rêve". Parmi les oeuvres retenues, voici un tableau de l'artiste mexicaine Frida Kahlo, intitulé "Rêve". La jeune femme, profondément marquée par la vie ne se considérait pas comme une surréaliste mais comme quelqu'un qui "n'a jamais peint de rêves, mais toujours peint sa réalité"
Ca peut faire froid dans le dos...

Analyse intéressante de l'oeuvre en question:
Frida Kahlo vit la polio perturber sa jeunesse et lors de sa dix huitième année elle survécut miraculeusement à un accident d'autobus dont elle garda de multiples séquelles tout le restant de sa vie.  Et comme un destin n'est pas malheureux s'il n'est pas teinté de multiples malheurs : elle subit tout au long de sa vie plus de 35 opérations et plusieurs fausses couches et pour couronner le tout, une douleur abyssale l'accompagne chaque jour de sa vie !
Le malheur et la mort était donc son accompagnatrice journalière.
Dans le tableau qui nous concerne, il s'agit d'un autoportrait (Le rêve),  Frida Kahlo rêve couchée dans un vieux lit à baldaquin pendu au milieu des nuages. Le squelette allongé sur le toit du lit, était la copie d'un mannequin en papier mâche qu'elle avait fabriqué pour la semaine sainte.
La mort était assez souvent présente dans ses œuvres, en référence à sa culture évidemment mais aussi pour représenter ses turpitudes. Ce squelette qui tient dans les mains un bouquet de fleurs symbolise probablement son propre décès à moins qu'il ne s'agisse de celui de Léon Trotski, assassiné en 1940, et qui avait été son amant.
La vigne qui pousse sur les draps jaunes de son lit et encercle sa tête rappelle celle qui ornait la jupe d'un costume sophistiqué qu'elle avait fabriqué. Pleines de vie, ses vrilles sont le contrepoint des fils électriques reliés à des explosifs qui grandissent sur le squelette.
Signification métaphorique d'un jeu entre la vie et la mort, l'ironie étant évidemment que l'artiste ne put jamais donner la vie. Tous les événements importants ont, le plus souvent, lieu dans un lit : la conception, la naissance et la mort. Les lits résonnent ainsi des symboles, ils mesurent le temps et, pour l'artiste, ils constituaient une réalité omniprésente.
C'est en outre dans un lit qu'elle commença à peindre.
Ses autoportraits sont liés au déroulé de son existence, qui a été très documentée. Elle révéla au public de façon très pudique l'essentiel de sa vie personnelle.
avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quelques oeuvres picturales

Message  Aline le Mer 13 Nov - 14:06

J. Bosch: La Vison de Tondal (1520-1530)


P. Bruegel: Les Sept vices (1558)


M. Ernst: Chimère (1928)


Le Douanier Rousseau: Le Rêve (1910)


S. Dali: Rêve causé par le vol d'une abeille autour d'une grenade une seconde avant l'éveil (1944)


Anonyme: Memento Mori (vers 1580)


Anonyme, d'après Michel Ange: Le Rêve (vers mi XVIème)


Dernière édition par Aline le Dim 22 Déc - 13:34, édité 2 fois
avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

George Méliès, fabricant de rêves?

Message  Aline le Sam 16 Nov - 15:00

En complément du film Hugo Cabret, voici la biographie du célèbre cinéaste français, considéré comme le précurseur du cinéma fantastique et des effets spéciaux.
ici
avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quand les politiques font rêver

Message  Aline le Mer 26 Fév - 14:58

Nombreux sont les discours qui pourraient figurer dans ce sujet. J'ai choisi le plus récent et un des plus emblématique: le discours de B. Obama, en 2008, juste avant son élection à la tête de l'Amérique, et qui inspira une chanson. Suit une vidéo de son premier discours de président dans lequel il évoque le rêve américain, l'Histoire de ce pays et son ambition à venir.


« Lorsque nous avons surmonté des épreuves apparemment insurmontables ; lorsqu’on nous a dit que nous n’étions pas prêts, ou qu’il ne fallait pas essayer, ou que nous ne pouvions pas, des générations d’Américains ont répondu par un simple credo qui résume l’esprit d’un peuple.
« Oui, nous pouvons.
« Ce credo était inscrit dans les documents fondateurs qui déclaraient la destinée d’un pays.
« Oui, nous pouvons.
« Il a été murmuré par les esclaves et les abolitionnistes ouvrant une voie de lumière vers la liberté dans la plus ténébreuse des nuits.
« Oui, nous pouvons.
« Il a été chanté par les immigrants qui quittaient de lointains rivages et par les pionniers qui progressaient vers l’ouest en dépit d’une nature impitoyable.
« Oui, nous pouvons.
« Ce fut l’appel des ouvriers qui se syndiquaient ; des femmes qui luttaient pour le droit de vote ; d’un président qui fit de la Lune notre nouvelle frontière ; et d’un King [NDLR : en anglais, un roi, mais dans le cas d’espèce il s’agit de Martin Luther King] qui nous a conduits au sommet de la montagne et nous a montré le chemin de la Terre promise.
« Oui, nous pouvons la justice et l’égalité. Oui, nous pouvons les chances et la prospérité. Oui, nous pouvons guérir cette nation. Oui, nous pouvons réparer ce monde.
« Oui, nous pouvons. »
Discours de campagne dans le New Hampshire, 10 janvier 2008.


avatar
Aline
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2014: Cette part de rêve que chacun porte en soi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum